Petite histoire de nos unités de temps

-4236

365 jours vagues

Ce calendrier de 365 jours, né en 4236 (date souvent avancée) avant notre ère allait durer pas moins de 4 000 ans et être à l'origine du calendrier julien et, plus tard, inspirer grandement la création du calendrier républicain français.
Bien que piètres astronomes, ce furent donc les Égyptiens qui léguèrent aux civilisations suivantes le calendrier qui allait toutes les inspirer.
Ci-contre : Le "calendrier d'Eléphantine" conservé au Louvre et découvert au siècle dernier par l'égyptologue français Auguste Mariette. L'inscription encadrée mentionne une date de réapparition de Sothis (Sirius) : 3 ème mois de la saison des moissons, 28 ème jour.
Cette année égyptienne de 365 jours est aussi connue sous le nom de année vague.
Pourquoi vague ?
Tout simplement parce que 365 jours ne font toujours pas 365 jours 1/4 et que ce retard de 1/4 de jour par an produit un décalage d'un jour tous les quatre ans et d'un an en 365 X 4 = 1460 années juliennes ou 1461 années égyptiennes. Le lever héliaque de Sirius, au lieu de se maintenir le 1er Thot se fit le 2 au bout de quatre ans, le 3 au bout de huit ans, etc. et les fêtes attachées au calendrier dérivèrent. Au bout de 730 ans la canicule et les récoltes furent fêtées? en plein hiver. D'où ce surnom de calendrier vague.
Au lieu d'ajouter un sixième jour épagomène tous les quatre ans (comme le fera César sous les conseils de l'astronome alexandrin Sosigène), les prêtres maintinrent ce calendrier de 365 jours et expliquèrent qu'il était bon de sanctifier successivement chacun des jours de l'année.
Et comme tout rentrait dans l'ordre tous les 1461 ans, ce retour à la normale faisait l'objet de fêtes particulièrement solennelles.
Ce cycle de 1461 ans est connu sous le nom de période sothiaque. L'écrivain latin Censorin rapporte les célébrations de 139 ap. J.-C. Les autres coïncidences lever héliaque - 1er jour de l'année auraient eu lieu en 1318, 2776 et 4236 av. J.-C. (ou -1317, -2775, -4235). De récents travaux, à la suite de ceux de l'astronome Jacques Laskar, tendent à dire - 4227 au lieu de -4235. Que ce soit -4227 ou -4235, le premier Thot du début du calendrier vague se situerait au milieu du mois de juillet (calendrier julien).
On peut constater qu'une seule durée de la période sothiaque est bien de 1460 ans juliens. En effet, au fil du temps, l'année sothiaque a augmenté lentement et le retour au premier jour de l'année s'est produit plus vite : 1458 ans pour la deuxième période et 1456 ans pour la troisième période (chiffres résultant du calcul astronomique).
Il ne faut pas croire qu'aucune tentative de correction de la dérive du calendrier vague n'a été faite. Le roi Ptolémée III Evergète (246-222 av. J.-C.) a essayé d'instaurer un 6 ème jour épagomène tous les 4 ans en l'an 238 av. J.-C. et proclama le décret de Canope :
"Pour que les saisons se succèdent d'après une règle absolue et conformément à l'ordre du monde, et pour qu'il n'arrive pas que des panégyries célébrées en hiver tombent en été par suite du changement d'un jour tous les quatre ans dans le lever de l'astre (Sothis), ni que d'autres panégyries célébrées en été tombent plus tard en hiver comme cela s'est déjà vu et comme cela vient d'arriver, désormais l'année demeurant composée de 360 jours, plus les cinq jours additionnels, un jour, consacré à la fête des dieux Evergètes, sera intercalé tous les quatre ans entre les cinq jours épagomènes et le nouvel an".
Mais le peuple égyptien refusa d'utiliser ce jour additionnel et le calendrier vague resta vague.

Réalisation Webmaster : Olivier Greindl Contact